Billet du mois de janvier 2014

2014

Nous souhaitons tous être heureux, bien que les conditions pour l’être ou la définition du bonheur ne soient pas nécessairement les mêmes pour tout le monde. C’est donc souvent un élément des vœux que nous formulons à l’occasion d’un anniversaire ou au début de l’année. Nous avons aussi tous besoin de nous sentir en sécurité, que ce soit dans le contexte familial, professionnel ou autre. Nous sommes néanmoins assez réalistes pour savoir que la vie peut nous réserver de mauvaises surprises qui pourraient menacer notre bonheur et saper notre sentiment de sécurité.

Beaucoup de gens se tournent vers des voyants, des astrologues ou des numérologues pour savoir ce que l’avenir leur réserve. En profitant de cette curiosité, voire crainte face à l’avenir, beaucoup de magazines proposent au début de l’année un horoscope à leurs lecteurs. Même si beaucoup de gens le lisent sans y prêter trop d’importance et tout simplement pour s’amuser, les prédictions de ces ''savants'' sont pour d’autres  ''parole d’évangile'' !

La vraie Parole d’évangile nous apprend que nous avons un bon berger qui prend soin de nous, qui souhaite notre bonheur mais qui est aussi en mesure de nous donner ce dont nous avons besoin :

Dans Jean 10.11 Jésus dit :

''Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Et dans le verset précédent :

Moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance.''

Plusieurs siècles plus tôt David disait dans le Psaume 23 :

''L’Eternel est mon berger, je ne manquerai de rien.

Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me dirige près des eaux paisibles. ''

Il le disait tout en sachant que son chemin pourrait passer aussi par ''la vallée de l’ombre de la mort'', mais il avait confiance que Dieu y serait aussi.

Au début de cette nouvelle année 2014 nous sommes invités à mettre notre confiance en ce Bon Berger qui n’a pas seulement prouvé son amour et sa bonne volonté envers nous en donnant sa vie, mais aussi en nous promettant, au moment de son ascension, sa présence jusqu’à la fin de ce monde.

Pasteur André NEL